Le blog d'un amateur de cookies (avec httpOnly), hamburgers et Jack Bauer


Vous éditez déjà
un blog ailleurs que
sur monblog.ch ?

Rien ne vous empêche
d'en créer un second!
Inscription

^_^y

articles
réactions
M.Detoutesfacons - 02.03.2011 | 2 réactions | #link | rss
Ce billet, où je lis qu'un client d'une boutique Nespresso aura peut-être provoqué le licenciement d'un collaborateur suite à une plainte adressée par le biais de Twitter.

Réseaux sociaux, surveillance quasi-instantanée par les entreprises pouvant se permettre le luxe d'employer des personnes à cette on ne peut plus gratifiante activité et dérives potentielles: tous les ingrédients d'un cocktail dont je raffole sont réunis. Je démarre donc la lecture de ce billet avec une grande curiosité.

Au fur et à mesure que j'avance, cette curiosité est relayée par d'autres sensations: du mépris, et de la honte. Pour Nestlé? Non...pas pour Nestlé...
lire la suite »
M.Detoutesfacons - 23.06.2010 | 0 réactions | #link | rss

parce qu'il mérite qu'on le reconnaisse dans la rue

Aujourd'hui j'apprends qu'un élu UDC propose de restreindre l'usage de la troisième voie (d'autoroute) aux usagers dotés d'une vignette vendue à 300 francs suisses (contre les 40 francs annuels habituels). Bien entendu, le quotidien gratuit 20 Minutes n'aura pas manqué de sauter sur l'occasion de créer une polémique en associant cette taxe à une soi-disant volonté de restreindre ce privilège à une classe sociale "riche". Et bien voyons, depuis quand une taxe de 300 francs/année s'adresse-t-elle aux riches en Suisse?!? 300 francs, c'est juste un montant suffisamment bas pour que tous les pendulaires passent à la caisse et financent une taxe que l'on a camouflé sous la forme d'un privilège!!

Entre Christoph Von Rotz (le politicien) ou Jean-Bernard Mani (le journaliste), je ne sais pas de qui je dois le plus me moquer...

PS: En Californie, la voie rapide est réservée aux... véhicules embarquant au moins un passager, afin d'encourager le covoiturage. Comme on dit, à chaque pays, sa culture! (et ses âneries...)
M.Detoutesfacons - 04.06.2010 | 0 réactions | #link | rss


Cela fait plusieurs jours que je lutte pour trouver le temps de venir poser mon caca sur ce blog au sujet de cette récente levée de boucliers par l'armée des féministes de Gauche, protestant contre la suppression des distinctions " hommes-femmes " au sein de la Constitution genevoise.
"Toutes les personnes sont égales en droit et en fait.", mais en quoi ce texte lèse-t-il les femmes????

Faut-il vous rappeler que dans une société où règne l'égalité de traitement, les textes de loi ne font pas de distinction entre le sexe, la race, la religion ou je ne sais quel autre filtre?

Et dire que les contribuables paient ces gens...
M.Detoutesfacons - 15.05.2010 | 0 réactions | #link | rss


Mercredi soir, apéro géant à Nantes. Le succès est largement attribué à Facebook, où la mobilisation s'est opérée. Bilan : 10'000 participants, 40 personnes placées en garde à vue (trafic de stupéfiants, dégradations et agressions diverses), 1 mort. Rien de surprenant en soi. Et bien non. Les politiques s'en mêlent et y voient certainement un moyen supplémentaire de se faire gratter dans le sens du poil. Des avis de spécialistes, psychologues, pédopsychologues (ce n'est pas une insulte, le mot existe vraiment), psychanalystes, sociologues et autres intellectuels de l'Homme pullulent sur Internet. A quoi bon ? Tenter de " comprendre " revient à admettre que vous êtes complétement largués par une mode qui vous dépasse. Les jeunes et moins jeunes ont envie de faire la fête, tous réunis et dans l'ivresse. Que faudrait-il tirer de tout cela? En ce qui me concerne, je m'en fous royalement. Si l'on souhaite toutefois s'endormir l'égo tranquille, je n'y vois que deux options intelligentes: mettre sur pied un personnel de secours et de sécurité pour prévenir les problèmes, ou ne rien faire du tout et laisser la sélection naturelle agir. C'est la moindre des choses si l'on souhaite manifester un minimum de respect envers toutes les personnes ne se rendant pas à de telles manifestations. Vous voulez vraiment que ça s'arrête? Sarkozy n'a qu'à annoncer une augmentation d'impôts pour couvrir les frais de voirie. Vous verrez, cela calmera rapidement les esprits! Prochaine ville: Paris. Et dire que l'on paie des gens avec l'argent du contribuable pour "réfléchir" à ces soirées. C'est Pathétique.
M.Detoutesfacons - 23.11.2009 | 0 réactions | #link | rss
Dans quelques jours je saurai enfin ce que les suisses pensent de l'initiative anti-minarets. Je me réjouis. Pour deux raisons.

Premièrement, parce que pronostics et sondages d'opinion pleuvent de toutes parts. Il est tout à fait illusoire d'anticiper la tendance du peuple suisse sur une telle question. Trop centrée sur les valeurs, les convictions et surtout, les peurs. Aucune réponse n'a de poids que celle que l'on déposera dans les urnes dimanche prochain. Ces sondages sont une perte de temps et je me réjouis de voir ce que les votants pensent vraiment.

Deuxièmement, parce que je considère que cette initiative est un piège sur lequel le peuple n'aurait jamais du avoir à voter. C'est une question qu'il ne fallait pas poser sans déclencher une séquence d'événements fâcheux (quelque soit l'issue du vote) dont nous n'avons pas encore perçu le premier chapitre. Et puis, cette initiative est également une tromperie. Des minarets, la Suisse en dénombre déjà plusieurs milliers, généralement au moins un par village ou par commune. Et dans ces minarets, on y fourre des cloches.

"Êtes-vous pour ou contre l'autorisation d'ériger des monuments dominants et bruyants (équipés de cloches ou d'un muezzin) à des fins religieuses?"

Voilà LA question.

Pour le 29 novembre prochain, il n'y a qu'une chose à écrire sur le bulletin: un grand "LOL".
M.Detoutesfacons - 21.11.2009 | 0 réactions | #link | rss
Mes collègues se présentent au bureau, alors qu'ils présentent les symptômes. Infecter leurs collègues n'est pas vraiment leur souci, malgré l'ordre émanant de la direction de rester chez soi. Faut-il menacer de licenciement?

Dans le bus, je ne compte plus les personnes qui éternuent ou toussent sans se protéger. Ce sont des personnes que je côtoie au jour le jour, au rythme de mes horaires. Qu'il s'agisse de collaborateurs, d'enseignants, d'étudiants, toutes les classes sont touchées. Faut-il menacer de l'amende?

Dans divers milieux professionnels, là où les élites de notre société se caressent mutuellement l'égo, l'on se permet de justifier des actes conscients et délibérés pouvant faciliter la propagation du virus. Sous prétexte d'urgences. De priorités. De solidarité entre "victimes". Faut-il menacer de l'emprisonnement?


H1N1 est un virus, mortel, pour lequel nous avons chacun reçu une information adéquate et répétée depuis des mois. Le fait de sortir de chez soi en présentant des symptômes lors d'une période de pandémie, de se rendre au travail ou de prendre les transports en commun est à mon sens, un acte délibéré basé sur l'acceptation que l'on pourrait provoquer la mort d'autres personnes. Agir contre les recommandations en vigueur, c'est se rendre coupable de mise en danger de la vie d'autrui. Saviez-vous que dans certains régis par des lois votées, cet acte est puni par la peine d'emprisonnement?

Que penser alors dès lors que ce comportement n'est plus isolé? Lorsqu'il s'étend à toute une population? Lorsque l'on sait que notre conjoint, nos parents, nos enfants, nos voisins n'auront eux non plus aucun scrupule à sortir de chez eux? Qui ose aujourd'hui dire à sa famille ou à ses amis "reste!"?


H1N1 n'est pas un défi scientifique comme on tente de nous le faire croire. Le défi scientifique a été résolu depuis des années. Ce n'est pas une nouvelle histoire, nous avons déjà vécu cela et plus de 50 millions de personnes en sont mortes. Nous savons comment endiguer ce problème. Ce n'est qu'une grippe. Plus virulente, plus foudroyante, mais cela reste une grippe. Un simple virus. Une entité minuscule, imperceptible à l'oeil humain, à l'échelle de notre vue sur nos actes. Au même titre que les bactéries, ces molécules sont nos prédateurs. Ceux dont notre espèce a hérité. Ceux dont l'Homme ne peut se défaire avec ses armes nucléaires, ses robots conçus à son intelligence, ni-même avec toute la grandeur de ses institutions politiques, militaires et économiques.


La punition divine? Hahaha. Rions de notre arrogance! Certains vont jusqu'à prétendre que H1N1 est une conséquence logique de la surpopulation. Un nettoyage ethnique en quelque sorte, à l'échelle humaine. La planète est vide. L'Homme n'habite pas encore sur l'eau, l'Homme n'occupe ni les airs, ni les profondeurs. Il reste en surface. Et il se concentre dans des villes, parfois des mégapoles, dans lesquelles il pourra côtoyer plusieurs millions de pairs. Saviez-vous que plus de 25% de la surface habitable de notre planète est occupée par 1% de l'humanité? Il n'y a pas trop d'Hommes sur Terre. Arrêtez de penser cela si cette pensée occupe votre esprit. Nous ne sommes qu'un battement de cil à l'échelle de la planète. Toutefois, ce dont nous ne manquons, c'est de cons. Là aussi, les proportions sont très certainement proches du 1 pour 100. Mais dans tous les cas, nous ne sommes pas trop nombreux. L'idée de la punition divine, conséquence d'une surpopulation, n'est qu'une démonstration supplémentaire de l'arrogance dont seuls nous savons faire preuve. Nous sommes tellement "grands" et "importants" que nous pensons être "trop". Lol.



H1N1 n'est qu'un défi humain. Plus précisément, à l'homme moderne et industrialisé. Qu'on le veuille ou non, la faute ne sera pas placée sur les populations pauvres. Si un virus peut se répartir sur toute la surface du globe, les pauvres n'y sont pour rien. Les pauvres n'ont pas de grosse cylindrée climatisée pour les mener de leur villa au centre-ville. Les pauvres ne prennent pas l'avion en business class. L'égo des pauvres n'est pas flatté lorsqu'ils réservent leur place par téléphone afin de pouvoir poser leur cul dans un prestigieux restaurant. Si le virus se déplace, ce n'est pas de la faute aux pauvres, aux incultes, aux jeunes "irrespectueux" ou aux vieux "cons". Le virus se déplace grâce aux Hommes qui ont réussi et à leur progéniture tout aussi décadente. La question n'est donc pas de savoir si une grande partie de l'humanité risque de s'éteindre à cause d'un virus particulièrement agressif.

La GRANDE question est de savoir si une petite minorité d'Hommes peut aujourd'hui faire une pause de 24 à 48 heures dans sa vie sans ressentir la crainte d'une menace invisible. Le défi posé par H1N1 à l'humanité est de savoir se dire "non, aujourd'hui, je reste chez moi afin de protéger les autres."


C'est si simple et si compliqué à la fois qu'il semble plus facile de poser sa candidature pour participer à Koh-Lanta. Partir à l'autre bout de la planète, un chèque en poche, pour prendre peur en toute sécurité (...) histoire de se sentir enfin vivre devant des millions de téléspectateurs s'amusant par procuration semble plus facile que de rester chez soi un jour. Ironique n'est-ce pas? Mais qui donc oserait remettre en question le dogme du travail et de la consommation dans lesquels l'Homme baigne? Ce dogme du "ici, maintenant", celui de l'instantané, celui de l'urgence au détriment de l'importance, celui du paraître au détriment de l'être. L'Homme moderne, des pays "développés", a atteint à niveau de conscience tel qu'il lui est plus facile de s'accepter responsable de la mort de ses pairs plutôt qu'être mal vu par ses supérieurs.

Voilà ce à quoi nous sommes réduits. Rien de plus, et sûrement moins. Allez, reposons-nous bien, c'est le weekend et il faudra être frais pour lundi 8 heures. Bah oui, ne pas être en retard, en ce moment c'est mal vu, faute à la crise (qui n'est pas prête de se terminer contrairement à ce que nous racontent nos banquiers). D'ici 2012, il y a largement de quoi faire, même H1N1 aime le changement. Sur cette note constructive, je retourne dehors gonfler les pneus de mon vélo. Oui, un pneu mal gonflé, c'est actuellement la grande priorité de ma vie. C'est ça quand on "réussit"!
M.Detoutesfacons - 05.11.2009 | 0 réactions | #link | rss
Google a eu l'obligeance de me proposer des publicités pour un service d'hébergement de serveurs dédiés HP physiquement localisés en Suisse, au prix minimal annoncé de 149 francs suisses. Cela m'a tellement surpris sur le coup que j'en ai même fait une capture d'écran:


Bien entendu, j'ai tout de suite recopié l'adresse www.siw.ch dans mon navigateur (je n'allais pas cliquer sur la pub quand même?*) pour en savoir plus.

La navigation est claire et limpide: arrivé sur la page d'accueil, j'ai cliqué sur 'hébergement' puis sur 'hébergement dédié' (les autres offres étant de l'hébergement mutualisé et de la colocation). Voici les prix qui m'ont été proposés:


à première vue, ça coûte légèrement plus que 149.-/mois.

Oui je crois bien lire, le prix minimal est 67% supérieur à celui annoncé dans la publicité...

Toujours dans le doute, je continue ainsi mon chemin en demandant une copie du formulaire à remplir pour la conclusion d'un contrat d'hébergement. Cette fois-ci, il ne me reste plus de doute, la publicité ne correspond pas à l'offre réelle:


tiens, la TVA n'est pas incluse...

C'est là que je remarque que l'offre n'inclut pas la TVA. Il faut y ajouter 7,6% pour atteindre le montant final de CHF 267.-/mois. L'inflation atteint finalement un taux de 79% en moins de 2 minutes. Dans le jargon, cette technique s'appelle "Comment perdre un client potentiel en 60 secondes." Heureusement, Internet brise les frontières et dans des cas comme celui-ci, mieux vaut laisser ronronner ses serveurs 500km. plus loin et payer un service élargi à un prix bien moindre. Dommage.


*: Concernant le clic, j'ai fini par cliquer sur le lien publicitaire après coup. C'est un peu ma façon d'obtenir réparation lorsque l'on me fait perdre mon temps: je fais payer mon clic à l'annonceur.
M.Detoutesfacons - 03.11.2009 | 0 réactions | #link | rss


Dans la série habituelle des "il y a un con dans le groupe alors punissons tous les autres", je nomme aujourd'hui les adeptes de la limitation générale de la vitesse à 30 km/h. Mes très chers pingouins qui semblez (à ma grande surprise) n'occuper qu'un petit quart de la population, souvenez-vous qu'un con reste un con et que, par extension, une limitation de vitesse à 30km/h. ne l'empêchera toujours pas de se prendre une embardée mortelle en rentrant d'une cuite. Le goût de la vitesse ne rend pas con. L'alcool, en revanche, oui.

D'ailleurs, profitez-en pour voter chez Les Quotidiennes!
M.Detoutesfacons - 12.10.2009 | 0 réactions | #link | rss
"Je prends acte mais je suis abasourdie par le score du MCG", a indiqué dimanche Anne Mahrer, présidente des Verts genevois. Les autres partis n'ont vraisemblablement pas pris assez en compte les difficultés des Genevois, selon Mme Mahrer. (Tribune de Genève, 11.10.2009)

Comme je ne suis pas soumis à la langue de bois je me permets donc de traduire: "Les sièges des autres partis sont occupés par des esprits atrophiés par le confort quotidien dans lequel ils vivent. Ils n'ont pas écouté les genevois, ils ont simplement tenté de leur imposer leur vision et leurs idées tout en s'assurant de maintenir bien propre leur réputation. Les genevois ont voté sanction." En 2009, nos journalistes se sont acharnés à nous produire de l'actualité de sensation, matraquant les citoyens à coup de messages fatalistes entre deux pages vendues à leurs annonceurs. La presse genevoise 2009 se résume en 3 idées: perte d'emploi, grippe porcine et plusieurs milliards de bonus versés aux gestionnaires responsables de la crise financière.

Saviez-vous qu'en France, France Telecom a compté plus de morts parmi ses employés suicidaires que l'on ne compte de victimes de la grippe porcine?

Ça, vous ne le lirez pas dans le 20 Minutes de demain matin. Ça n'arrange pas beaucoup là-haut que vous le réalisiez.

Bref, mission accomplie haut la main: 2009 est l'année de la peur et cela se voit dans les urnes. Merci les journalistes, et félicitations au MCG pour avoir su identifier les préoccupations du moment. Un coup bas, mais un coup de maître tout de même.

Pour les autres partis et bien... voyons le bon côté des choses. Le MCG n'ayant toujours pas choisi son camp (droite ou gauche), le parti jouera très certainement un rôle d'arbitre dans les futures négociations et permettra de débloquer de nombreux projets importants paralysés par l'opposition interminable gauche-droite. Et au lieu de jouer les affligés devant les caméras, il serait peut être de bon ton d'entamer un nettoyage au sein de vos rangs, si possible, en commençant par le haut de la pyramide bien sûr!

Je lis également que nos voisins sont "déçus", voire "abasourdis". "Sans nous, Genève n'existe pas!" Le message n'est donc toujours pas passé, ni ici, ni de l'autre côté de la frontière. Les genevois sont des trouillards, et les français sont d'éternels arrogants. Un mélange qui n'est pas prêt de se voir attribuer le qualificatif d'"homogène". Pendant ce temps, nos politiciens s'amusent et jouent les "choqués."

La peur est un voile au travers duquel la raison ne peut voir. Les genevois ont voté MCG. Oui et alors?

EDIT: 2009.10.09:
Une analyse intéressante trouvée sur le blog Portevoix: il semblerait que les communes ayant le plus voté MCG sont celles traversées par les frontaliers au volant. Une perspective à mon avis bien plus crédible que celle de la simple xénophobie...




Du coup, je me réjouis de lire ce que va écrire Gael sur le sujet!
M.Detoutesfacons - 27.12.2007 | 4 réactions | #link | rss


Je suis, par le plus grand des hasards, tombé sur cette brève cachée (20minutes.ch), relatant la tragique histoire d'une compagnie new-yorkaise de transports publics.
lire la suite »
M.Detoutesfacons - 24.12.2007 | 14 réactions | #link | rss
"Genève est la ville la plus triste d'Europe durant les fêtes de fin d'année", dixit Pierre Maudet.

C'est en ces mots que s'exprime le conseiller administratif genevois, récemment interviewé par la tribune à l'occasion des décevantes animations de fin d'année à la Rôtisserie.
lire la suite »
M.Detoutesfacons - 22.12.2007 | 2 réactions | #link | rss
C'est en ces termes qu'un rapport d'audit publié en vue d'une fusion entre nos deux écoles d'ingénieurs locales (EIG et école de Lullier) qualifie les enseignants.

Je n'ose pas imaginer quels termes sortiraient d'un audit de la HEG à Genève...

-_-*

FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch