La Fondation des Parkings emploie des frontaliers pour coller des amendes aux conducteurs genevois. Voilà ce que lisait en toutes lettres le citoyen genevois lambda ce matin dans les premières pages de la presse locale. L'effet de surprise est conséquent lorsque l'on sait que la majorité des actifs s'imaginait que la Fondation des Parkings était l'une de ces organisations cantonales faisant office de canal de réintégration à l'emploi pour les chômeurs genevois et les jeunes en besoin d'un premier emploi après leurs études.

Motif invoqué: les locaux n'auraient pas les compétences et la volonté requises pour coller des amendes aux conducteurs avec le même zèle qu'un frontalier.

Que l'on se rassure, la France voisine emploie également beaucoup de frontaliers (de Suisse ou autres pays limitrophes) au sein de son service de contractuels. Selon les statistiques du mois de juillet 2014, le contingent s'élèverait d'ailleurs à...zéro. Tout comme pour l'Espagne, le Portugal, l'Italie, l'Allemagne, la Belgique, l'Autriche, bref....le reste du monde.